"Réussir" son sevrage grâce à la qualité relationnelle.

  • Brison C
  • De Timary P
  • Zech E.
Mots-clés: Qualité relationnelle, Empathie, Alcoolodépendance, Sevrage, Efficacité

Résumé

Contexte : l'accompagnement en milieu hospitalier du sevrage alcoolique peut aller d'un suivi purement médical à une approche globale de la personne : physique, sociale et psychologique, au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Objectif : cette étude évalue, de manière transversale aux suivis proposés, la manière dont la qualité relationnelle perçue par le patient influence le processus de changement de ce dernier, pendant sa cure, tant sur des symptômes associés à l'alcoolodépendance (craving, dépression, anxiété) que sur une dimension intrapsychique de développement personnel (l'auto-actualisation). Méthode : des questionnaires ont été distribués aux patients au début et à la fin d'une cure de sevrage en milieu hospitalier de trois semaines. Résultats : les analyses ne montrent aucune supériorité d'une approche thérapeutique par rapport à une autre. Au-delà du type d'approche, c'est la qualité relationnelle globale perçue par le patient qui semble expliquer entre 25 et 35 % des progrès constatés. La seule différence marquante dans le parcours des patients est le rôle central joué par l'interniste pendant l'hospitalisation dans l'approche purement médicale. Discussion : qu'elle soit ou non au centre du projet thérapeutique, la qualité relationnelle entre le patient et l'équipe soignante est une variable que l'on ne peut négliger.
Publiée
2016-12-15
Comment citer
Brison C, De Timary P, & Zech E.,. (2016). "Réussir" son sevrage grâce à la qualité relationnelle. Alcoologie Et Addictologie, 38(4), 277-286. Consulté à l’adresse http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/642
Rubrique
Articles