Intérêt du dépistage de la fibrose hépatique à l’aide du FibroScan® en réseau de microstructures de médecine générale et dans un centre de soins de suite et de réadaptation en addictologie

  • Fiorant Di Nino
  • Émilie Wack
  • Jean-Philippe Lang
  • Frédéric Chaffraix
  • Michel Doffoël
Mots-clés: Fibrose hépatique, Médecine générale, Dépistage, Addictologie, Microstructure

Résumé

Contexte : le FibroScan® est un outil de dépistage de la fibrose hépatique de plus en plus utilisé. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’apport du FibroScan®, en milieu extrahospitalier, en tant qu’outil de dépistage auprès des populations à risque du fait de troubles de l’usage de substances psychoactives. Méthode : le Service expert de lutte contre les hépatites virales (SELHV) Alsace a mis le FibroScan® à disposition de trois cabinets de médecine générale du Réseau des microstructures médicales d’alsace (RMS Alsace), ainsi que du Centre de soins de suite et de réadaptation en addictologie (CSSRA) Marienbronn. Résultats : en moyenne, 23,0 % des patients avaient une fibrose significative (≥ F2) dont 60,0 % était sévère (F3/F4). Selon les structures, le dépistage virologique VHB/VHC/VIH était réalisé sur une proportion de patients allant de 41,5 % à 74,9 %. Le taux de vaccination anti-VHB variait entre 13,3 % et 53,0 %. Les facteurs associés à une fibrose significative étaient l’âge, la consommation de substances psychoactives (alcool, tabac) et l’infection par le VHC. Discussion : la pratique du FibroScan® ”hors des murs” de l’hôpital auprès de populations à risque favorise le dépistage de la fibrose hépatique, ainsi que la réduction des risques et des dommages (dépistages et vaccination anti-VHB). La faisabilité de ce dépistage repose sur l’initiation et l’optimisation des partenariats entre structures hospitalières et ambulatoires.

Publiée
2018-06-18
Rubrique
Recherche