Voyages internationaux sous traitement par méthadone ou buprénorphine

  • Hartmann Gauss
Mots-clés: Voyage international, Méthadone, Buprénorphine

Résumé

Contexte : avant d’envisager un voyage international sous traitement par méthadone ou buprénorphine, les dispositions légales du pays de destination doivent être connues. L’objectif de l’étude est de relever les conditions d’entrée dans les États, s’appliquant aux voyageurs en possession d’opiacés prescrits. Méthode : des messages sont envoyés par internet aux missions diplomatiques et aux autorités sanitaires des 199 nations. Les réponses sont comparées aux données disponibles dans la littérature. Les informations sont rassemblées dans l’annexe 1. Résultats : le voyage sous méthadone est interdit dans 24 pays. Parmi 166 nations autorisant l’entrée sous traitement opioïde, 33 imposent des restrictions quantitatives, 59 exigent un permis des autorités du pays de destination, 85 réclament un certificat des autorités du pays de résidence, et 55 se contentent des documents du médecin prescripteur. Le relais de prescription est possible sur place dans 73 États. Discussion : les pays prohibitionnistes sont minoritaires, leur nombre est en recul. La grande majorité des nations accepte le transport de ces médicaments sur prescription. Le voyage aérien sous méthadone sirop n’est pas recommandé. Nous conseillons aux voyageurs de transporter leurs traitements sous emballage d’origine en bagage à main, en les déclarant systématiquement lors du passage en douane.

Publiée
2018-06-18
Comment citer
Gauss, H. (2018). Voyages internationaux sous traitement par méthadone ou buprénorphine. Alcoologie Et Addictologie, 40(2), 149-159. Consulté à l’adresse http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/739
Rubrique
Mise au point