http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/issue/feed Alcoologie et Addictologie 2018-12-20T22:26:42+01:00 Pr Amine Benyamina revue@larbredecomm.fr Open Journal Systems <p>La revue de la Société Française d'Alcoologie.</p> http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/779 Sommaire Décembre 2018 2018-12-20T21:58:06+01:00 Rédaction revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/770 Avis de tempête pour les acteurs de la prévention des risques liés à l’alcool 2018-12-18T16:11:23+01:00 Bernard Jomier revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/771 Résultats d’un programme de remédiation cognitive chez des malades alcooliques hospitalisés en SSR. Une étude observationnelle 2018-12-18T16:23:52+01:00 Stéphanie Pelletier stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Régis Alarcon stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Bertrand Nalpas stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Valérie Ewert stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Laurie Robert stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Benjamin Vial stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Hélène Donnadieu-Rigole stephanie.pelletier@chu-nimes.fr Pascal Perney stephanie.pelletier@chu-nimes.fr <p>Contexte : le but de notre étude était d’analyser l’évolution des fonctions cognitives de patients ayant un trouble de l’usage de l’alcool, hospitalisés pendant six semaines dans un service de soins de suite et de réadaptation en addictologie, et bénéficiant d’un programme de remédiation cognitive propre à la structure. Méthode : les patients rétrospectivement inclus avaient des troubles cognitifs suspectés à l’admission sur un score MoCA (Montreal cognitive assessment) &lt; 26, un MoCA effectué au moment de la sortie, une abstinence d’alcool durant le séjour. Le programme de remédiation cognitive était effectué par différents intervenants et était basé sur un entrainement mental et physique. L’évolution des troubles cognitifs a été mesurée par la variation du score MoCA entre l’admission et la sortie. Résultats : 491 patients ont été inclus, 402 hommes et de 89 femmes âgées de 50,2 ± 9,7 ans. Le score MoCA était sévèrement (≤ 21) ou modérément (22-25) altéré chez respectivement 44,6 % et 55,4 % des patients. Une amélioration du score MoCA était mise en évidence chez 84 % des patients et était d’autant plus importante que l’altération cognitive initiale était plus importante. Cela correspondait à une amélioration de l’ensemble des fonctions mesurées, avec une cinétique comparable chez l’ensemble des patients. Discussion : une hospitalisation en soins de suite et réadaptation, où les patients sont strictement sans alcool et bénéficient d’un programme de remédiation cognitive, permet une amé- lioration des fonctions cognitives y compris chez les malades les plus altérés. Notre étude, qui ne comporte pas de groupe contrôle, ne permet toutefois pas de définir les rôles respectifs de l’abstinence et du programme de remédiation.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/772 Étude de l’alcool par la théorie des représentations sociales auprès d’un régiment de militaires français 2018-12-18T16:32:10+01:00 Clémence Casanova clemcasanova@hotmail.com Rémy Michel clemcasanova@hotmail.com Themistoklis Apostolidis clemcasanova@hotmail.com Liliane Pellegrin clemcasanova@hotmail.com Franck Berger clemcasanova@hotmail.com <p>Contexte : en termes de risques professionnels, certaines spécificités liées au métier des armes ne sont pas compatibles avec le fait de consommer de l’alcool. Cette étude visait à explorer les représentations sociales de l’alcool au sein d’un échantillon de l’Armée de terre, afin d’améliorer la prévention des mésusages d’alcool dans un environnement militaire. Méthodes : une étude exploratoire par entretiens semi-directifs a été menée. Des militaires de l’Armée de terre d’un régiment basé sur un camp situé dans une zone géographique isolée de France ont été interviewés au courant de l’année 2014. Les données ont été analysées via une analyse catégorielle et une analyse lexicale (logiciel Alceste). Résultats : 28 militaires ont été interrogés. Les principaux résultats indiquaient que l’alcool était représenté positivement et associé à la notion d’intégration sociale, davantage qu’à la recherche même du plaisir provoqué par la substance. La consommation d’alcool semblait également être renforcée par le manque de rupture entre les moments consacrés au travail et ceux consacrés à la vie privée et aux loisirs, notamment pour les jeunes recrues. Discussion : l’identification des représentations sociales de l’alcool a permis de cibler des mesures préventives adaptées à la population de l’étude. Les résultats évoqués étant préliminaires, ils mériteraient d’être vérifier de nouveau au sein d’une enquête complémentaire.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/773 La médecine de précision en addictologie. Un besoin médical non satisfait 2018-12-20T22:22:50+01:00 Mickael Naassila mickael.naassila@inserm.fr Wim van den Brink mickael.naassila@inserm.fr <p>La recherche d’amélioration de l’efficacité des traitements de l’addiction passe non seulement par le développement de nouveaux médicaments, mais aussi peut-être et surtout par la médecine de précision. Il s’agit de prescrire le bon traitement en fonction des caractéristiques de chaque patient, mais aussi au bon moment. Ces caractéristiques comprennent le phénotype clinique (typologie), mais aussi des caractéristiques biologiques et génétiques. Les patients qui ne répondent pas à un traitement particulier – et ils sont plus nombreux que les répondeurs – continuent à subir avec leur entourage les méfaits de leur consommation et subissent aussi les effets secondaires. Les résultats de pharmacogénétique de l’addiction sont encourageants. L’objectif de cette mise au point est de revenir sur certaines de ces avancées et de proposer des perspectives.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/774 Réflexions autour d’une consultation conjugale et familiale en première intention en CSAPA 2018-12-18T22:33:53+01:00 Florence Bocquet bocquetflorence@free.fr <p>Cet article a pour objet de questionner l’intérêt d’une consultation conjugale et familiale en première intention dans la problématique addictive à l’alcool. En effet, la pratique et les recherches démontrent la difficulté de la prise en charge des patients souffrant d’addiction aux prises avec le déni des conduites addictives, avec leur difficulté à consulter pour elles-mêmes. C’est, la plupart du temps, la famille ou le conjoint qui prend conscience du problème avec l’alcool et qui évoque la souffrance familiale. Nous pensons que la consultation conjugale et familiale, à la fois en se décentrant de la problématique individuelle et en permettant de travailler le lien qui unit ces personnes, serait susceptible d’atténuer les résistances au soin de la personne souffrant d’addiction et de mettre à jour la codépendance. Méthode : suite à la prise en charge du couple présenté en vignette clinique, est née l’idée de proposer des consultations conjugales et familiales en première intention en addictologie. C’est un exemple type d’une prise en soin tardive résultant du refus de consulter en individuel du patient souffrant d’addiction. Une formation en addictologie, alliée à des lectures éclairant la problématique ont constitué le socle de ma réflexion.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/775 Choizitaconso©. Un apport à la réduction des dommages en alcoologie 2018-12-18T16:57:20+01:00 Danielle Casanova stephanie.vassas@anpaa.asso.fr Carole Goncalves Da Cruz stephanie.vassas@anpaa.asso.fr Ketty Hourrier stephanie.vassas@anpaa.asso.fr Olivier Riccobono-Soulier stephanie.vassas@anpaa.asso.fr Jérôme Seguin stephanie.vassas@anpaa.asso.fr Stéphanie Vassas stephanie.vassas@anpaa.asso.fr <p>Choizitaconso © est un programme en maîtrise de consommation d’alcool basé sur le développement des compétences psychosociales des participants. Il valorise leur liberté de penser, leurs besoins, leurs objectifs, ainsi que celle d’utiliser les outils du soin. L’évaluation retient des critères de réussite plus adaptés aux objectifs de réduction des dommages. Ils concernent la responsabilité et le pouvoir d’agir des usagers. Les effets constatés sur ces derniers, comme sur les soignants, nous encouragent à élargir cette approche à l’ensemble des pratiques addictives.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/776 L’empathie en alcoologie. Variantes, faux-semblants et pièges 2018-12-18T22:34:27+01:00 Henri Gomez henri.gomez.31@wanadoo.fr <p>Le souci de peser dans la relation d’aide conduit à privilégier les positionnements les plus efficaces. L’empathie est le concept le plus préconisé. L’empathie n’intervient qu’en second lieu, après l’entretien d’histoire, au fil des séances. La congruence, proposée par Rogers, en est très proche. Plusieurs situations cliniques, détaillées dans le texte, suspendent ou altèrent la relation empathique. Certaines sources d’empathie sont insuffisamment exploitées : le compagnonnage, la reconnaissance. La place de la neutralité bienveillante est à reconsidérer. Légitime lors de la première rencontre, elle est également appropriée dans d’autres situations cliniques. Plusieurs attitudes relationnelles s’éloignent de l’empathie : la bienveillance universelle, la passion victimaire, la complaisance, l’identification compassionnelle. D’autres attitudes s’opposent à elle, de l’indifférence à la pitié. Le discours du soin et de la prévention n’est pas exempt de critiques. L’examen de l’empathie serait incomplet en l’absence de prise en compte des pièges plus ou moins spécifiques de la problématique alcoolique, certains étant sanctionnables du point de vue juridique. Les conditions techniques de l’empathie sont-elles réunies aujourd’hui dans la relation d’aide en alcoologie ? La réponse est non.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/777 Vivons-nous dans une société addictogène ? 2018-12-18T19:05:24+01:00 Nicolas Simon Nicolas.SIMON@ap-hm.fr Bernard Basset Nicolas.SIMON@ap-hm.fr <p>La notion de société addictogène a été proposée par certains addictologues pour décrire voire expliquer la modification des conduites addictives dans notre société contemporaine, faite de rapidité et d’une offre de consommation qui est en perpétuel mouvement. Cependant, quel que soit l’intérêt en termes de communication de cette hypothèse, les preuves pour la soutenir manquent cruellement. Il est en particulier difficile d’affirmer que le niveau global d’addiction aujourd’hui est supérieur à celui des sociétés du passé marquées par une très forte consommation de produits addictifs “classiques” (tabac, alcool), ou que le pouvoir addictogène des produits actuels est globalement supérieur à ceux d’autrefois, et de s’inscrire dans les cadres de référence internationaux (Organisation mondiale de la santé, sociétés savantes). Les données de surveillance et d’analyse ne manquent pourtant pas, à l’étranger comme en France, qui pourraient venir à l’appui de cette thèse de la société addictogène, mais elles ne sont pas convoquées par ses promoteurs pour la soutenir. C’est pourquoi, faute de faits établis scientifiquement, la société addictogène apparaît pour l’instant comme une nébuleuse dont la validité reste à démontrer.</p> 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/780 1ère journée nationale d’échanges du réseau de recherche REUNIRA. Binge, addictions et comorbidités 2018-12-20T22:00:44+01:00 REUNIRA revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/781 Journées de la SFA 2019 - Nouveau membre - Adhésion 2018-12-20T22:03:50+01:00 Société Française d'Alcoologie revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/782 Annonces 2018-12-20T22:05:46+01:00 Rédaction revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/785 Thèses et mémoires - Agenda 2018-12-20T22:08:30+01:00 Rédaction revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement## http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/786 Index 2018 2018-12-20T22:10:00+01:00 Rédaction revue@larbredecomm.fr 2018-12-18T00:00:00+01:00 ##submission.copyrightStatement##