Coronavirus : l’hospitalisation de jour d’addictologie se réinvente en temps de confinement

  • Romain Gomet
  • Charlotte Souchet
  • Mathilde Le Mouellic
  • Ahmed Maafa
  • Alexandra Labey
  • Koléa Sanou
  • Marie-Christine Iseni
  • Jean-Baptiste Trabut
Mots-clés: Trouble lié à une substance, Alcool, Hôpital de jour, Confinement physique, Coronavirus (SARS-CoV-2)

Résumé

La pandémie due au coronavirus a entraîné la mise en place de mesures de confinement en France. Ce contexte est susceptible d’impacter psychologiquement les patients présentant une addiction et d’entraîner une majoration de certaines conduites addictives. Des sevrages forcés dus à des difficultés d’obtention de stupéfiants sont également à craindre. Afin de limiter le risque de propagation virale, l’hôpital de jour d’addictologie d’Albert Chenevier à Créteil a dû fermer ses portes. L’organi- sation des soins a été modifiée afin de renforcer la prise en charge individuelle à distance. Notre équipe pluridisciplinaire multiplie les initiatives afin de renforcer l’accompagnement des patients durant cette période (téléconsultations, programmes d’activité physique, newsletters, etc.). Un mois après le début du confinement et la fermeture de notre unité, aucun perdu de vue n’est à déplorer et la majorité des patients (81%) maintient l’abstinence. Les interventions proposées semblent satisfaire et aider efficacement les patients à traverser cette période difficile. Une évaluation à la fin du confinement pourra confirmer cette tendance encourageante. Cette expérience pourrait offrir à terme des perspectives quant aux prises en charge des patients les plus isolés.

Publiée
2020-06-15
Comment citer
Gomet, R., Souchet, C., Le Mouellic, M., Maafa, A., Labey, A., Sanou, K., Iseni, M.-C., & Trabut, J.-B. (2020). Coronavirus : l’hospitalisation de jour d’addictologie se réinvente en temps de confinement. Alcoologie Et Addictologie, 42(1), 54-57. Consulté à l’adresse http://www.alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/886
Rubrique
COVID-19